Vivre sur une île déserte : Notre séjour unique à Rangiroa en Polynésie !

vivre sur une ile deserte rangiroa

Dans l’article précédent, nous vous présentions les activités et lieux à faire durant votre séjour sur l’atoll de Rangiroa. Parmi les activités, nous vous conseillions vivement d’embarquer le temps d’une journée sur l’île aux récifs, mais pourquoi ? Pour nous le Motu récif a été bien plus qu’une excursion, il a été l’occasion de vivre sur une île déserte avec deux familles Polynésiennes.

Visiter Rangiroa : Infos utiles et activités à faire sur l’atoll mythique de Polynésie Française

Nous avons eu la chance de séjourner durant 10 jours sur le motu récif, propriété d’un ami de la famille vivant à Rangiroa. Retour aux sources, simplicité, partage et bonheur sont les maîtres mots pour décrire cette fabuleuse expérience.

C’était important pour nous de partager avec vous l’expérience inoubliable qu’on a pu vivre. Et de vous faire aussi profiter de son cadre paradisiaque à travers quelques photos. En voici donc les contours.

Vivre sur une île déserte : Présentation de « l’île aux récifs »

Rangiroa ou “Ciel immense” en paumotu (la langue des Tuamotu), appartient à l’archipel des Tuamotu. Il vous suffit d’une heure de vol depuis Tahiti pour vous rendre sur le deuxième atoll le plus grand au monde. Son lagon turquoise est immense : avec plus de 80 km de long et 32 km de large, certains disent que l’île de Tahiti Nui et Tahiti Iti tiendrait dans son lagon.

Les nombreux motus qui entourent le lagon de Rangiroa sont pour la plupart très conservés. Les plus grands îlots abritent les deux villages de l’atoll, et les autres motus sont généralement des propriétés privées. Les locaux y séjournent à l’année ou durant leur temps libre.

vivre sur une ile deserte campement
Notre campement pour les 10 jours

Ces motus sont finalement le reste des terres émergées d’un volcan. Pourtant les édifices présents sur l’île déserte qui nous intéresse ici sont issus d’un autre phénomène. Il s’agit de formations coralliennes qui par un phénomène particulier, ont été déposées sur le récif.

Ces formations sont présentes sur plus de 20 km au sud de l’atoll de Rangiroa, et donnent ainsi au motu le nom de “l’île aux récifs”. Ces structures coralliennes sont magnifiques, et vous transportent dans une ambiance lunaire. Outre leur beauté, elles sont très utiles pour protéger l’îlot de l’érosion.

En effet la forte houle s’éclate contre cette barrière corallienne qui se dresse en dehors de l’eau. D’un côté de cette barrière, se trouve l’Océan et de l’autre, des petits bassins où vous pourrez vous baigner dans une eau cristalline. Vous l’aurez compris, la Nature a tout fait pour nous offrir ce coin de paradis qu’il nous doit de continuer à préserver !

Vivre sur une île déserte : Un « motu » à Rangiroa  

Notre séjour sur l’île aux récifs a été une expérience tout simplement incroyable ! Après avoir été bloqués pendant quelques jours au village de Rangiroa à cause du Maraamu (vent fort très présent durant l’hiver austral), nous avons pu rejoindre le motu récif.

Après 45 minutes de bateau sur une eau calme et turquoise, nous avons découvert notre lieu de vie pour les 10 prochains jours. Notre expérience pour vivre sur une île déserte pouvait commencer !

Le campement

La première étape fut de monter le campement afin que chacun puisse avoir un lieu où dormir. Une bâche à terre et une bâche tirée ont fait l’affaire pour nous protéger de l’humidité et des averses passagères. L’idéal pour rendre l’expérience mémorable ! Ce séjour fut un véritable retour à l’essentiel. Pas d’internet ni de réseau… Adieu l’électronique !

pêcher sur une île déserte
La pêche a été une activité quotidienne afin de nourrir toute la petite troupe

La gestion des ressources

Il a fallu pour certains apprendre à faire attention aux ressources sur un îlot, et pour d’autres accentuer leur vigilance. En effet, l’eau douce est rare aux Tuamotu et davantage sur un motu. Nous avions un réservoir d’eau de pluie, ce qui nous a permis d’avoir de l’eau potable pendant tout le séjour. La toilette quotidienne se faisait à l’eau saumâtre, et la vaisselle avec le sable dans la mer.

Finalement, l’occasion de se rendre encore plus compte que tous les produits chimiques que l’on nous fait utiliser ne sont pas indispensables ! L’électricité est aussi une ressource rare, voire inexistante, sur certains îlots.

Nous avions de la lumière pour les soirées grâce à un panneau solaire installé le temps de notre séjour. De même, il a fallu gérer l’utilisation de l’électricité et stopper toute consommation les jours où le soleil se faisait rare.

Pensez à vérifier la réglementation sur les pêches en Polynésie française sur le site du service du Pays : ici & ici (P34-35 pour Rangiroa). Ce type de règles vise à réguler les pêches et faire en sorte de protéger les ressources pour éviter leur disparition.

La gestion des aliments a aussi été un pan très important durant le séjour. Les magasins n’étant présents qu’au village de Rangiroa, nous avons profité des lieux pour nous nourrir exclusivement de la pêche. Quel plaisir de manger le fruit de sa pêche ou du ramassage de coquillages et crustacés !

Les produits de la mer étaient finalement notre seule ressource sûre pour se nourrir. Un régal pour les papilles qui ont dû s’habituer à manger ces ressources marines du matin au soir.

S’occuper sur un îlot

Pour les adeptes d’occupations virtuelles, ce séjour a été un véritable pari. On peut penser que la vie sur un motu est ennuyante, ou du moins que l’on risque rapidement de tourner en rond. Finalement, pas tant que ça !

L’entretien du camp, la préparation des repas pour toute la famille, les parties de pêche, les travaux manuels… Autant d’activités qui vous permettent de vous occuper tout au long de la journée, en profitant d’un rythme sans horloge mécanique. Au final, c’est comme l’émission Koh Lanta, mais avec un peu plus de confort 😛

La vie commune

Nous étions une vingtaine sur le motu durant ces 10 jours. L’entraide et le partage étaient les maîtres mots ! Les plus âgés partageaient leur savoir avec les plus jeunes. Pour l’apprentissage d’astuces pour la pêche, le tressage, la découverte de nouvelles recettes locales, la cuisson dans le célèbre four Tahitien… Tant d’activités disponibles sur l’île pour faire participer toutes les générations. Une expérience humaine inoubliable !

Vivre sur une île déserte : Retour d’expérience

Sortir de sa zone de confort

Avant ce voyage, on peut vous avouer qu’on ne savait pas du tout à quoi s’attendre. Nous savions seulement que nous allions vivre sur une île déserte, pas plus, pas moins. Ce fut donc un réel challenge de dépasser les limites de notre zone de confort en partant vers l’inconnu. Qui plus est, sans détail sur notre séjour sur place.

En plus, on est du genre à tout bien planifier et se renseigner un maximum sur notre prochaine destination. Comme vous vous en doutez, nous avons dû prendre sur nous, patienter et accepter l’expérience. Au final, la découverte et la surprise sur place furent encore plus impressionnantes !

Planifier et organiser un voyage sans agence : Nos étapes clés

À l’issu de ce beau séjour sur l’île aux récifs, nous avons pris conscience qu’il était important de s’accorder un tel retour aux sources au moins une fois par an. Des vacances où le quotidien est rythmé par l’horloge biologique et le feeling, en déconnexion totale avec les habitudes de la vie moderne.

Avec les différents projets professionnels, personnels ou encore les “obligations” de la vie quotidienne, on peut affirmer que c’est un réel défi de déconnecter de tout pendant un temps déterminé. De nombreuses personnes ont déjà vécu une telle expérience, alors pourquoi pas vous ?

canoë coucher de soleil rangiroa
Un sublime coucher de soleil tous les soirs sur l’île déserte

Conseils

On ne vous conseille pas forcément de venir vivre sur une île déserte en Polynésie, mais il existe toutes sortes d’endroits dans le monde. Que ça soit dans la campagne française sans Internet, dans un petit logement au bord d’un lac en Europe ou lors d’un trek de plusieurs jours en Islande, les choix ne manquent pas !

Road trip en Islande : Tous nos conseils pour partir à la découverte de la « terre de glace »

Certes ce n’est pas toujours évident de ne pas avoir toutes les facilités du quotidien, mais ce n’est que plus enrichissant. Le système actuel nous assiste pas mal (trop même ?). S’en éloigner pour quelques jours permet d’apprendre, de réapprendre ou de découvrir davantage.

Une déconnexion riche qui permet d’apprécier les choses simples à leur juste valeur. Tout en prenant le temps de se recentrer sur soi ! Ce sera aussi l’occasion d’apprendre à vivre au plus près de la nature.

Alors prêt à vivre ce genre d’expérience ? Vous avez des idées de lieux et séjours pour se déconnecter et expérimenter un retour aux courses ? Ça se passe dans les commentaires un peu plus bas 🙂

Personne ne lit jusqu’à la fin les articles de blog voyage… Du coup, pour les égarés, saviez-vous qu’au lieu de vivre sur une île déserte, de nombreux Japonais partent en retraite spirituelle dans un temple afin de se ressourcer ?

Ces retraites silencieuses leur permettent de se recentrer sur leur bien-être tout en s’éloignant des grandes villes et en se reconnectant à la nature. D’ailleurs, on va essayer de vous en dire plus à ce sujet en 2020…

l'hameçon de maui en vrai
On a retrouvé l’hameçon de Maui 😀
  1. Il s’agit là d’un séjour unique. Je vous envie presque d’avoir de si belles vacances en Polynésie. Je suis vraiment impressionné et j’espère pouvoir persuader mon épouse d’un petit séjour en amoureux sur cette île déserte.

    1. Haha, comme tu dis un séjour comme ça il n’y en a pas deux ! ^^ On a des souvenirs inoubliables plein la tête… Si tu lui montres quelques photos ça devrait lui donner envie 😛

      1. Oui, effectivement les photos lui ont fait changer d’avis. Il faut encore que j’insiste un petit peu pour que ce séjour se réalise vite.

Laisser un commentaire